"Teen Song" ou l’amour de la musique

Et si tu essayais de te remémorer ton adolescence quelques instants ? Quels livres, quels films, quelles œuvres t’ont marquées ? Toutes ces choses ont-elle encore une impact sur ta vie d’aujourd’hui ?

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de « Teen Song », le livre de mon adolescence. Une lecture marquante, que j’ai envie de vous partager…

Il s’agit d’un livre sorti en 2009 (à l’époque j’avais tout juste 14 ans), il a été écrit par Claudine Desmarteau. Il m’avait attiré, dans un recoin de la bibliothèque municipale, par sa couverture noire, agrémentée d’un dessin, rose, représentant l’un des membres du mythique groupe, Led Zeppelin.


Teen Song, c’est le carnet d’une adolescente de 15 ans, parsemé de dessins, rempli d’histoires du quotidien, mais surtout, de beaucoup d’amour et d’admiration pour le groupe légendaire, Led Zeppelin.

Pour vous résumer l’histoire en quelques lignes… Ce livre nous plonge dans la vie d’une jeune fille, en proie à de nombreux doutes, sur l’amitié, l’amour, l’avenir… Elle nous décrit son quotidien, de sa relation avec ses parents plutôt houleuse, jusqu’à son envie de défier l’autorité de son collège privé. C’est simplement l’histoire d’une fille, ce n’est pas un journal intime comme les autres, c’est le journal d’une fille de 15 ans, pas accro aux garçons, encore moins au shopping et qui se soucie de bien d’autres choses que de son apparence. Il ne s’agit pas d’une journal idiot, c’est une histoire, une vraie, qui nous rappelle les véritables problématiques de la vie adolescente. Le quotidien de l’héroïne est rythmé par la fantastique musique de Led Zeppelin. Les riffs de guitare, la voix envoûtante de Robert Plant, voilà ce qui parvient à traduire les pensées que la jeune fille ne parvient pas à exprimer.

C’est un livre tout simple, sur la vie d’une adolescente. Mais, à l’époque, du haut de mes 14 ans, ce livre résumait un peu mon histoire, ma vie à moi.

C’est l’histoire d’une adolescente ordinaire, qui affronte les problèmes ordinaires d’adolescents. Mais pour affronter tout ça, elle se tourne vers la musique.

La musique, c’était aussi mon remède à moi. L’année de mes 14 ans fût mouvementée. Après un déménagement, j’ai du apprendre à reconstruire la vie parfaite que j’avais avant. Une brutale rupture entre l’enfance, où tout semble si merveilleux et stable, et l’adolescence, où d’un coup, tout devient bancal.

A 14 ans, j’apprenais de nouveau à me faire des amis, je découvrais un nouveau collège, j’arrivais comme un cheveu sur la soupe, dans la vie bien construite de tout ceux autour de moi. Même si tout n’a pas été si compliqué, avec le recul, du haut de mes 14 ans, c’était la guerre.

La guerre avec mes parents, la guerre avec les autres, la guerre avec le monde entier. Un seul refuge : brancher ses écouteurs, monter le son, et oublier.

La musique a ce pouvoir magique, elle nous transporte, nous fait planer. Les riffs entêtants de Led Zeppelin, la musique psychédélique de Pink Floyd, ou les paroles des Rolling Stones faisaient battre mon cœur au rythme des basses.

Pas un jour ne passe sans que j’écoute de musique, depuis mes 14 ans. Il m’est impossible d’imaginer une vie sans musique. Sur la route, sous la douche, dans le métro, dans mon appartement, la musique est partout.

Ce refuge m’a permis d’y voir plus clair, d’avancer dans la vie, de trouver la force d’affronter certains moments. La bande-son de mon existence ne cesse de grandir… A grand coups de morceaux d’il y a 40 ans, ou bien grâce à des morceaux, plus personnels, qui résonnent dans ma tête par leurs paroles.

Toutes les adolescences ne se déroulent pas forcément bien. Mais, certaines choses aident à se sentir mieux, lorsque le monde entier semble être contre nous. Et moi, je remercie la musique d’être là pour ça.

Et toi, c’est quoi la bande originale de ta vie ? ♥

3 commentaires sur “"Teen Song" ou l’amour de la musique

  1. Comme je te comprend ! Mon adolescence n'a pas été facile non plus, surtout au lycée, et la musique m'a beaucoup aidé même si aujourd'hui je n'écoute plus la même chose. Avant, c'était du deathcore, du metalcore, …, mais maintenant je me tourne plus vers du rock'n'roll, du blues, du hardrock. Peut-être qu'en grandissant je ne suis plus aussi en colère contre le monde entier, ahah.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s