Accepter son corps ?

L’été est bien là, avec toutes les bonnes choses qui l’accompagnent, mais aussi les choses moins bonnes… C’est le retour des magazines féminins, avec des couvertures montrant des « femmes parfaites » sans aucun défaut; c’est le retour des complexes physiques, qui apparaissent dès que l’on retire les premières couches de vêtements…

Certes, tout le monde n’est pas oppressé par des complexes, mais il ne faut pas oublier que chacun peut y être confronté, peu importe l’âge, le sexe, ou autre…

C’est pourquoi, aujourd’hui, j’ai envie de vous parler du corps. Du corps, de sa vision par soi-même, ou par les autres, du corps et de ses complexes, du corps et de son acceptation… En bref, la question du corps en général.

Encore une fois, il s’agit d’un sujet passionnant, et je ne peux pas être exhaustive, alors n’hésitez pas à laisser un commentaire, si vous voulez réagir ou ajouter quelque chose !

Je vous souhaite une bonne lecture, avec un long article… Mais rassurez-vous, il y a des vidéos à regarder, mais aussi des témoignages que j’ai recueillis pendant la préparation de mon article ♥

LE CORPS, LA SOCIÉTÉ ET CE QU’ELLE NOUS IMPOSE

Chacun est sujet à de nombreuses pressions dans la société, contre sa propre apparence. Peu importe le genre, l’âge, le sexe… Nous sommes tous victimes de ces pressions. Si dans cet article je parle de mon propre point de vue, je ne représente pas la majorité, et je sais bien qu’il existe autant de cas que de personnes différentes ! Alors, si tu as envie de partager ton point de vue, si il est différent du mien, n’hésite pas à commenter !

En France, après une simple recherche sur Google, j’apprends que la femme moyenne mesure 1.62m pour 62.40kg. Et moi, je suis un peu plus plus grande que la moyenne, et beaucoup plus mince. J’apprends aussi que j’ai nettement moins de poitrine que la plupart des femmes ! Mais cette moyenne, ce n’est pas celle qui est représentée dans la plupart des médias. Et même la femme moyenne française peut complexer. Et oui ! Si on se réfère aux médias, aux publicités, aux magazines féminins, aux images renvoyées par les célébrités, une femme, pour être belle, doit être très grande, très mince, avoir une poitrine et des fesses généreuses ! Mais, soyons réalistes, qui correspond à ce modèle dans la vie « normale » ? Et bien, peu de personnes… Ce qui fait complexer de nombreuses femmes, qui ne se trouvent pas jolies, car elles ne correspondent pas au modèle donné par la société.

Ce constat est très triste. Car on voit que chaque femme, peu importe son poids, sa taille, ses mensurations… peut trouver un moyen de complexer. Car cette image de « femme parfaite » est omni-présente, et elle est soutenu par des publicités ventant les mérites de régimes ou d’entraînements sportifs hyper-efficaces ! Je ne parle pas non plus de l’image faussée renvoyée par les réseaux sociaux, où tout semble si parfait…

source image : pixabay

APPRENDRE A ACCEPTER SON CORPS

Accepter son corps, c’est tout un combat. Nous ne sommes pas tous égaux, mais beaucoup d’entre nous souffrent de leurs complexes, et de leur image. Mais aujourd’hui, une sorte de mouvement émerge, qu’on appelle « body positivisme ». Ce mouvement veut aider chacun à accepter son corps tel qu’il est et à l’aimer. C’est aussi un mouvement d’acceptation d’autrui ! On trouve beaucoup de publications à ce sujet sur les réseaux sociaux, témoignages, photos, tout est fait pour s’accepter et décomplexer… Je vous conseille de faire le curieux, c’est vraiment un mouvement positif et agréable à suivre !

Pour accepter son corps, chacun ses méthodes. Le plus souvent, c’est un « déclic », qui survient à un moment, dans la vie, suite à une discussion, après la lecture d’un livre, la rencontre avec quelqu’un… Les raisons sont nombreuses ! Ce que je trouve chouette, c’est qu’à notre époque, de plus en plus de vidéos ou de contenus sur le sujet voient le jour. Pour cet article, je t’ai sélectionné 3 vidéos, qui me plaisent beaucoup, réalisées par des personnes toutes douces, bienveillantes, et adorables. Je te laisse les découvrir (ou les re-découvrir) !

La vidéo de Solange Te Parle – « Deux trucs pour décomplexer » :

Une vidéo de la série « Chers Corps », réalisée par Léa Bordier – Victoria :


La vidéo de Sophie Riche – « Six astuces pour se sentir mieux dans son corps » :


TÉMOIGNAGES « MON CORPS ET MOI »

Le corps étant un sujet « d’expérience », j’ai décidé d’interroger plusieurs personnes sur leur rapport au corps… Voici leurs témoignages, ainsi qu’un petit partage de ma propre expérience ! N’hésite pas à partager la tienne, dans les commentaires ♥

J’ai longtemps été complexée. Très jeune, j’étais plutôt grande pour ma taille, avec une carrure de garçon, et pendant toute mon enfance, on me prenait vraiment pour un petit garçon. Aujourd’hui encore, ça arrive parfois, car j’ai les cheveux courts, peu de formes, et je suis toujours grande. Un autre de mes complexes est le fait d’avoir l’air bien plus jeune que ce que je suis. J’ai 21 ans, mais à la caisse du supermarché on me demande ma carte d’identité lorsque j’achète une bouteille de vin pour des invités, ou bien, on m’a déjà demandé comment se passait le passage de mon brevet (que j’ai eu il y a maintenant 7 ans !). Ces petites choses ne sont pas évidentes à vivre, et avoir l’air plus jeune est difficile, surtout quand on recherche un premier emploi. Sinon, je dirais que j’aime plutôt bien mon corps. J’aime bien ma peau très pâle, mais aussi mes yeux bleu-gris. Aujourd’hui, je suis « adulte », et j’aurais envie de dire à la petite moi de 10 ans : « n’écoute pas les autres, tu es toi, et c’est ce qu’il y a de mieux ».


Ma discussion avec Mel (visite son blog ici !)
 
Comment décrirais-tu ton corps aujourd’hui, en quelques mots ?
M : Mon corps est petit, brun, simple, beau et tout doré.
As-tu toujours eu cette vision de ton corps ?
M : Non, pas du tout. Pendant longtemps je l’ai trouvé moche, inconfortable, pas assez ou trop, jamais parfait, jamais comme je voulais…
Tu dirais que tu as commencé à accepter ton corps à quelle période ?
M : C’était il y a quelques années. J’ai eu un déclic où je me suis dis « personne d’autre ne va vivre dans ce corps, et je l’aurai toute ma vie, je ne veux pas le détester ». Ça a été vachement dur, après des années d’insultes et remarques pas très fute-futes. Donc d’abord il y a eu ça, et puis après, j’ai aussi découvert les questions de genre, ce qui m’a permis de me développer encore plus. J’ai pas eu confiance en moi tout d’un coup. Je me souviens d’une période où j’écrivais au marqueur sur mon corps des phrases pour me donner confiance, des mots. Je le portais sur moi toute la journée, c’est comme si ça me donnait de la force. Ça peut paraître ridicule, mais ça m’aidait vraiment! On a tous.tes des manières différentes de s’en sortir, je crois.
Si tu le pouvais, avec ton « toi d’aujourd’hui », que dirais-tu à ton « ancien toi » ? Quel conseil pourrais-tu lui apporter ?
M : Je n’en ai pas.. parce que je pense que j’avais besoin du temps que j’ai pris.. enfin, il fallait que le temps passe. Je n’aurais pas pu aller plus rapidement dans mes réflexions que ce que j’ai fais. Les chemins par lesquels je suis passé ont tous eu lieu d’être par rapport à ce que je ressentais. J’ai aussi fais du mal à mon corps, et c’est certainement ce que j’aimerais modifier si je devais changer un point dans l’histoire, mais je ne pense pas que quoi que je puisse dire aurait pu faire que mon « ancien moi » choisisse une voie différente !
Dans l’un de tes messages précédents, tu me parles du regard des autres, et de ce que tu as pu endurer… Peux-tu m’en dire un peu plus ? Et penses-tu que chaque personne est victime de ce genre d’attitudes ?
M : J’ai été souvent moqué à cause de mes origines (par exemple : « bol de riz »), ou simplement à cause de ma gueule. Des insultes du genre « tronche de macaque », des choses de ce style. J’étais plutôt solitaire, et dans la cour de récré, j’entendais des remarques de ce style sur mon apparence, des personnes qui discutaient entre elles, se demandaient si j’étais une fille ou un garçon, des regards de travers. J’ai aussi eu beaucoup de remarques par rapport à ma taille, je fais 1m48. Au final les insultes avaient fini par rentrer dans ma tête.. Je ne sais pas si chaque personne est victime de ce genre d’attitude, mais je sais que nos actes/paroles peuvent avoir bien plus d’impact sur les autres que ce que l’on pensait de base. (En parlant de harcèlement scolaire/insultes et choses de ce type, une vidéo très bien, en slam : https://youtu.be/ltun92DfnPY C’est vraiment magnifique et je m’y identifie énormément)
Merci pour ton témoignage, et pour cette vidéo vraiment bien ! Pour terminer, dernière question… Aujourd’hui, quelles sont les parties de ton corps que tu préfères, et pourquoi ?

M : Mes mains, mes épaules, mon cou, mes jambes, mon visage, mes bras… je les trouve bien dessinés, j’aime simplement comment ils sont. J’ai un corps qui me plaît que j’essaie encore « d’empower » jour après jour !

Une autre discussion, anonyme cette fois-ci…
Comment décrirais-tu ton corps aujourd’hui, en quelques mots ?
A : Hmm je dirais que je le trouve assez joli, mais pas parfait, pas comme dans les pubs ou les magazines, je le trouve à mon goût. Ah, et il est poilu à souhait ; c’est mon corps naturel.
Tu me parles de « perfection », de magazine… Est-ce que, selon toi, ces notions ont de l’importance dans la vision du corps chez les gens (surtout les jeunes) ?
A : Bien sûr ! Même si on a tous des goûts différents, au final on qualifiera toujours les gens de beaux ou non, il suffit de voir Instagram et ses célébrités. Et au final, à voir la  » beauté » partout, on fini par la vouloir pour soi aussi, dans le regard des autres. D’ailleurs j’ai lu pas mal de témoignages sur des gens qui n’avaient pas de soucis avec leur apparence jusqu’à ce qu’on leur fasse une remarque, et après c’est la dégringolade de l’estime.
Te soucies tu du regard des autres ? Est-ce que cela influe sur la vision que tu as de ton corps ?
A : avant oui beaucoup, mais plus maintenant non. Je suppose que ça influence quand même un peu ma vision sur mon corps, mais j’en fait abstraction. Je préfère, par exemple, m’habiller comme je veux, et ça m’aide à accepter mon corps aussi, parce que je porte ce que je veux, habits filles comme homme, sans chercher à mettre en valeur quoi que ce soit. Je dirais aussi que du coup, avant, on me traitait d’anorexique, et c’est en me détachant du regard et des critiques que la confiance en soi a pu revenir.
Depuis quand dirais-tu que tu accepte ton corps ? As-tu eu un déclic ?
A : Alors je pense que ça fait 2/3 ans que je l’accepte, mais plus le temps passe et plus c’est le cas. Avant je n’avais pas vraiment d’amis, et le fait d’en trouver une vraie, qui soit naturelle et hors de justement tous les trucs de beauté, ça m’a permis d’enfin pouvoir m’absoudre du regard des autres, et de commencer à regarder les choses avec mes propres yeux. Et ma foie aussi, ça m’a permis justement d’arrêter de focaliser sur les apparences.
Quelles sont les parties de ton corps que tu préfères, et pourquoi ?
A : J’aime mes mollets, parce qu’ils sont fins, et avant on me traitait d’anorexique, sauf que j’ai appris à aimer la finesse naturelle de mon corps, et j’aime juste beaucoup parce que ça me le rappelle. Mais en fait, j’ai pas vraiment de parties préférées, enfin, mon corps c’est un ensemble, et j’ai donné les mollets parce que j’avais rien d’autre, mais je pense que pour s’accepter c’est pas juste aimer certaines parties, mais toutes de la même manière, du genre, ne pas sélectionner.
 
 
Une dernière discussion, avec Aurore cette fois-ci…
 
Quelle vision as-tu de ton corps aujourd’hui ?A : Très variable! Selon les jours ma vision diffère beaucoup. Cependant je suis loin de l’époque ou il me répulsait. Je le considère plus comme un outil, un moyen. Plus que l’aspect, c’est comment je m’y sens qui m’importe ! Après, bien sûr, je ne peux pas m’empêcher de le scruter et d’y relever ses imperfections, mais en même temps cela ne me bloque plus et je pense que je suis plus apaisée vis a vis de lui. Depuis quand dirais-tu que tu as commencé à accepter ton corps ? As-tu eu un déclic ?A : Non pas vraiment. C’est progressif, lent et douloureux parfois. C’est comme un travail quotidien, s’efforcer de voir les bons côtés, se le répéter tous les jours. Les mouvements body positive m’ont beaucoup aidé à faire évoluer la vision de mon corps ! Je me suis aussi mise au yoga et le fait de déplacer mon corps, de le voir utilisé et en mouvement m’a permis d’être plus à son écoute. J’ai dû accepter de ne pas pouvoir toujours l’aimer non plus. Accepter les imperfections. Quand j’ai compris cela c’est devenu plus simple ! Aurais-tu un conseil à donner aux gens qui ont la même vision de leur corps que toi ?A : Alors c’est compliqué haha. Je pense que je leur dirais de s’éloigner de ce qui leur fait du mal. Et surtout de respirer. D’essayer de vivre leur corps sans le juger. Même si c’est bien plus facile à dire qu’à faire ! Merci pour ton témoignage ! On termine avec ma dernière question : quelles sont les parties de ton corps que tu préfères et pourquoi ?A : Haha bizarrement je dirais que c’est mon épaule gauche, elle possède un petit grain de beauté que j’ai toujours aimé.
 

Et toi ? Quel est le rapport que tu entretiens avec ton corps ? Raconte-moi dans les commentaires ! ♥

A très vite, pour de nouveaux articles !

7 commentaires sur “Accepter son corps ?

  1. J’adore ce genre d’articles qui fait preuve d’ouvert d’esprit.
    Je ne suis personnellement plus à l’aise avec mon corps depuis maintenant 6 ans et ma première grossesse. J’avais pris 32 kilos en quelques mois et je ne pouvais plus me regarder. Quelques remarques, même pas forcément méchantes, ont fait que…
    Mon « nouveau corps » je ne l’accepte pas. Mais en même temps, je n’ai pas envie de me priver ni de me crever à faire 3 h de sport par jour pour avoir les fesses de la nana qui pose pour des sous vêtements en double page 5 des magazines féminins.
    C’est peut-être une forme d’acceptation en fin de compte 🤔
    En tout cas je like ton article, les interviews, tout ça surtout sur un sujet comme celui là.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton gentil commentaire, et ton retour d’expérience ! 🙂 Je pense faire d’autres articles de ce type, bientôt 🙂
      To témoignage est frappant, car beaucoup de femmes ont du mal à accepter de nouveau leur corps après leur grossesse, en tout cas, j’en entend souvent me parler de ça. Mais effectivement, je te rejoins sur le fait qu’il ne faut pas se priver, il faut vivre sa vie et son rapport au corps comme on l’entend, et c’est déjà la base de l’acceptation de soi 😉

      J'aime

      1. Là encore, quand on prête attention aux magazines féminins ou même à la télé, on y voit tout le temps des mamans avec taille de guêpe correspondant à la norme physique qu’on veut nous imposer. Comment ne pas complexer quand, après avoir enchaîné deux grossesses qui t’ont littéralement bousillé le ventre et les hanches, tu te retrouves face à ça ? À aucun moment on te conseille sur « comment accepter ton nouveau corps » mais on te pousse à faire du sport pour perdre du ventre, calculer les calories avalées pour ne pas reprendre du poids, etc.

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s